Les bases de la floriculture à connaître absolument !

Vous êtes un grand amoureux des fleurs, du jardinage, des semences, bref, tout ce qui touche à la nature ? Vous souhaitez devenir floriculteur ? Alors, il faut savoir que pour se lancer dans cette voie, il faudrait avoir une idée précise sur le sujet, mais aussi et surtout connaître les bases du jardinage. Qu’est-ce que les bases de la floriculture ? Quelle est la différence entre l’horticulture et la floriculture ? Comment devenir floriculteur ? Tel est le sujet du jour.

Qu’est-ce que la floriculture et en quoi consiste-t-elle ?

La floriculture est par définition la culture des plantes qui donnent naissance à des fleurs. Les fleurs en question sont généralement :

  • Les tulipes ;
  • Les géraniums ;
  • Les cosmos ;
  • Les rosiers.

Il faut savoir que la floriculture est un art qui fait partie de l’horticulture, elle peut être pratiquée aussi bien par les amateurs que par les professionnels. Aussi, la culture des fleurs peut être réalisée sous abris ou à l’extérieur. En ce qui concerne la culture, elle peut être :

  • Les plantes à massifs ;
  • La culture en pot ;
  • Les fleurs coupées.

La floriculture comprend également tout ce qui concerne la production des graines, mais aussi les semences. Il est important de souligner que grâce à la floriculture, on voit de plus en plus de délimitation et de contrôle face aux prélèvements des multiples espèces rares qui existent dans la nature telles que les orchidées et les orchidées fantômes notamment.

Quoi qu’il en soit, il faut savoir que la floriculture a un but commercial et environnemental. Cette culture a permis aussi d’ouvrir énormément d’opportunités en termes d’emploi.

Sur le même sujet :   Comment devenir titulaire d'un diplôme de floriculture ?

Comment faire pour devenir floriculteur ?

Comme mentionné plus haut, pour devenir floriculteur, il faut avoir un minimum de connaissances, en l’occurrence, quelques bases sur le jardinage, mais aussi quelques aptitudes. Le rôle principal d’un floriculteur est de :

  • Cultiver les plantes vertes et florales ;
  • Les récolter ;
  • Les conserver et les vendre.

Bien sûr, un floriculteur a besoin de suivre minutieusement la croissance des plantes ainsi que leur entretien. Par ailleurs, un floriculteur doit savoir conseiller et orienter sa clientèle aussi bien professionnelle que particulière.

Enfin, pour pouvoir faire le métier de floriculteur, il est nécessaire d’avoir en premier temps un CAPA en productions horticoles suivi d’une spécialisation dans le domaine de la production florale. D’autre part, il est bien important de faire la distinction entre la floriculture et l’horticulture, même si ces deux domaines sont intimement liés.

L’horticulture se distingue principalement par la culture des plantes dans un objectif beaucoup plus alimentaire, cela englobe principalement les fruits et légumes, par contre, la floriculture est un fragment de l’horticulture qui se spécialise dans la culture des fleurs et dans la culture des fleurs ornementales.

Vous pourriez toujours vous tourner vers les centres de formations où vous aurez la chance de faire des formations dans le domaine de la floriculture, ça peut se faire sur place ou en ligne, tout dépend de votre rythme.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la floriculture ?

Il faut bien dire que la floriculture représente de multiples avantages, mais il est tout aussi important de souligner et de mentionner les inconvénients de cette culture.

Sur le même sujet :   Comment définir la floriculture ?

Les atouts de la floriculture

L’un des plus grands avantages et bienfaits de la floriculture, c’est sans doute sa contribution à sauvegarder les espèces de plantes dites rares ! Les orchidées en font justement partie ou encore le camélia rouge. La floriculture s’avère intéressante, car elle devient de plus en plus une véritable source d’emploi et plus particulièrement dans les pays en voie de développement.

Floriculture, les inconvénients

La floriculture présente malheureusement quelques inconvénients et pas des moindres. Parmi les effets néfastes dus à la floriculture, on retrouve :

  • L’utilisation des produits chimiques comme les pesticides ;
  • Un égarement de la biodiversité, car la floriculture exige beaucoup d’espace et de superficies ;
  • La létalité des abeilles et des papillons : ces derniers sont attirés par les fleurs qui sont souvent traitées par des pesticides et insecticides.

Il y a aussi un autre aspect négatif en ce qui concerne cette culture qui est la floriculture, c’est l’utilisation des éclairages extrêmes au sein des serres durant la nuit, ce qui engendre forcément une pollution lumineuse. Cependant, la floriculture a de beaux jours devant elle, notamment aux Pays-Bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *